Accélérer la numérisation et moderniser le réseau de communication.

Série. Les propositions du groupe PLR dans le cadre de la crise du coronavirus.

Tout le monde s'accorde à dire que la crise du coronavirus va accélérer la numérisation à tous les niveaux. Cependant, la Suisse est à la traîne dans de nombreux domaines et notamment en matière de téléphonie mobile. Nous devons maintenant créer les conditions-cadres qui nous permettront de mieux exploiter les possibilités offertes par la numérisation et de mieux gérer les crises à l'avenir.
 

Le coronavirus a, du jour au lendemain, fondamentalement changé les conditions de notre société. Le mot d’ordre a été clair, ceux qui le peuvent doivent travailler depuis chez eux. Nombre de séances et de rencontres se sont déroulées et se déroulent encore en ligne. Certains magasins et entreprises sont restés longtemps fermés. Ceux qui avaient déjà mis sur pied un canal de vente en ligne pour leurs produits et services avant le confinement s’en sont bien mieux sortis que ceux qui ont dû créer des services en ligne en dans l’urgence. Que ce soit volontairement ou non, les Suisses ont surfé et communiqué avec plus de diligence que jamais pendant les semaines de confinement.

La crise liée au coronavirus a montré de façon flagrante à quel point un réseau de télécommunication ultra performant est nécessaire, aussi bien pour la vie professionnelle que privée. Ce n'est pas seulement une question de confort, mais c’est un facteur crucial, en particulier en temps de crise. Sans solutions numériques, nous aurions tous été encore bien plus entravés.
Malheureusement, la Suisse est à la traîne dans la modernisation de son réseau. Les licences de téléphonie mobile ont été attribuées il y a plus d'un an, mais le développement du réseau 5G n'a pas progressé. Les cantons et les sociétés de télécommunication ont à nouveau besoin de sécurité juridique. La recherche de sites pour installer des antennes est également un aspect essentiel.

Faire avancer la numérisation pour lutter contre la crise

Le Conseil fédéral doit agir maintenant si nous voulons que l’économie et les emplois puissent profiter des avantages d'une introduction rapide de la norme 5G. Il l'a reconnu dans sa stratégie "Suisse numérique". L'utilisation du téléphone portable est en plein essor et le nombre d’utilisateurs double actuellement tous les 18 mois. Nous devons étendre l'infrastructure maintenant, avant de devoir faire face à une congestion des données. En effet, si nous rencontrons de tels engorgements, il faudra des années avant qu'ils ne puissent être résolus. Nous serons plus vulnérables face aux crises et nous ferons prendre quelques années de retard à notre société et nos entreprises. Nous avons besoin d’accélérer la numérisation aussi bien pour mieux surmonter la crise actuelle que pour nous armer contre les crises futures.

Dans une motion déposée lors de la session extraordinaire, nous demandons au Conseil fédéral de prendre les mesures et les décisions nécessaires pour permettre l'introduction de la cinquième génération de la norme de téléphonie mobile (5G). L'objectif est qu’au cours des cinq prochaines années (d'ici 2024), les fournisseurs puissent construire un réseau 5G national de haute qualité, avec des coûts raisonnables. Les mesures à prendre ont été clairement identifiées dans le rapport du groupe de travail "téléphonie mobile et rayonnement" mandaté par le DETEC, en utilisant différentes options.

Informer de manière objective

Le Conseil fédéral devrait également veiller à ce que la population soit correctement informée de toutes les facettes de la 5G. Une information transparente de la part du gouvernement est plus nécessaire que jamais. Le manque d'information conduit à l'émergence de théories du complot, comme le montre actuellement la crise du coronavirus - les histoires les plus absurdes circulent au sujet de la 5G. La 5G laisse une grande place à l'innovation et présente un grand potentiel dans de nombreux domaines : efficacité énergétique, santé et e-health, smart farming, réalité virtuelle et augmentée, véhicules autonomes, production industrielle high-tech avec contrôle en temps réel, drones, etc. Si nous n'exploitons pas ce potentiel, nous serons à la traîne sur le plan international.

En la matière, il serait judicieux d'écouter davantage la science et moins les amateurs de théories du complot. La 5G garantit une plus grande capacité de réseau et des vitesses de transmission de données plus élevées. Ce qui signifie que plus de données peuvent être envoyées avec moins de rayonnements. Cette technologie évite ainsi que la quantité de rayonnements augmente dans la même proportion que le volumes de données véhiculées. Notons également qu’environ 90 % des rayons auxquels nous sommes exposés proviennent de nos propres téléphones portables – et non de l'antenne émettrice. Cette exposition peut être considérablement réduite par un comportement simple : par exemple en utilisant un kit mains libres ou en évitant les appels téléphoniques lorsque la réception est mauvaise.