Finances

Cibler les dépenses

Si l’argent ne tombe pas du ciel, il ne pousse pas non plus sur les arbres. C’est le contribuable, vous, qui paie l’impôts et les taxes (TVA et autres) permettant à l’Etat d’investir pour le bien public. Les finances cantonales doivent être employées avec parcimonie. L’Etat ne doit pas ponctionner toujours plus les quelques contribuables pour assouvir ses folies dépensières. Un bon exemple : les charges de la ville de Lausanne ont été mieux maîtrisées cette dernière année, mais ceci est uniquement dû à une augmentation des taxes pour les citoyens (hausse du prix du macaron, introduction de la taxe au sac,…).

La gauche propose plein de cadeaux ici et là sans avoir l’argent pour les payer. Résultat : c’est le contribuable qui passe à la caisse.

Pour le PLR, l’Etat doit cibler ses dépenses et aller à l’essentiel, en collaborant avec les acteurs privés quand cela est possible.

Ce que nous voulons

Assurer des finances saines pour garantir les prestations cantonales essentielles et les investissements nécessaires. Combattre tous projets de hausse d’impôts et de taxes (soutien à l’initiative des JLRV « Une baisse d’impôts pour la classe moyenne»). Maintenir le budget de fonctionnement dans des limites raisonnables. Contrôler de manière fine et régulière les subventions accordées. Mieux faire correspondre les postes de l’administration cantonale aux réels besoins.

Grantir une juste répartition des tâches et des frais entre canton et communes et assurer à ces dernières leur indépendance. Encourager les partenariats public-privé quand cela est possible.